4

Repenser la maison après la pandémie

Publié le 13 septembre 2020 par Lyne Bouchard aménagement intérieur


Repenser la maison après la pandémie en imaginant l’évolution de nos intérieurs.

Après avoir expérimenté une période de confinement dans nos intérieurs, nous nous sommes rendus compte du rôle majeur de notre habitat dans notre vie. Une fois sortis de cette crise sanitaire, vivrons-nous de la même façon dans notre maison ? Quels changements y apporterons-nous ? Comment la transformerons-nous ?

Voici quelques réflexions et des idées pour réinventer notre intérieur.

Remettre la maison au centre des préoccupations

Luxe Interior Design Magazine

En ces temps sans précédent, nous prenons conscience de beaucoup de choses. La première est qu’il faut se concentrer sur l’essentiel : l’amour, la famille, le bien-être.

Côté habitat, qu’est-ce qui est primordial dans la maison ? Ses couleurs, ses meubles, ses bibelots, ses souvenirs ? Tout ce que peut refléter notre intérieur nous appartient et encadre nos moments de vie. Il devient donc important de créer des espaces qui nous ressemblent et où nous nous sentons bien.

Créer des lieux d’échange et de partage

Craftwork Design

Dorénavant, nous nous recentrons sur la maison, la famille et nos proches. Après la période de confinement que nous avons vécue, plusieurs ont décidé de poursuivre sur cette lancée.

Comment cela s’est-il traduit à l’intérieur ? Alors qu’avant chacun voulait son espace, nous irons peut-être davantage vers la création de zones familiales et de partage. Nous voudrons recréer de vrais lieux d’échange dans la maison au lieu de s’isoler chacun dans une pièce derrière son écran.

Évoluer vers le travail à la maison

Rehkamp Larson Architects

La crise sanitaire nous a permis de constater que le travail à domicile est une option viable grâce à la technologie. En période de distanciation sociale, une journée de télétravail facilite grandement la vie domestique et familiale. Les entrepreneurs et travailleurs autonomes voudront peut-être réévaluer leurs besoins et éviter la charge financière d’une location de bureau.

Conséquence ? La plupart d’entre nous aurons envie de garder ce coin bureau à la maison !

S’inspirer du courant minimaliste

Busy Bees Aps

Les difficultés économiques résultant du contexte ont obligé plusieurs à réduire leurs dépenses et donc probablement leurs surfaces habitables. Pour vivre heureux, vivons petit !

Le mouvement du minimalisme en inspire déjà plusieurs à consommer autrement. Ce style de vie prône de limiter ce que l’on possède à l’absolu minimum nécessaire pour vivre. Pourquoi acquérir des pieds carrés pour les remplir d’objets accumulés dont on ne se souvient même plus ? Une petite maison permet de passer moins de temps à faire le ménage et à ranger.

Cap sur le confort et le bien-être !

Kim Gordon Designs

Cette période difficile a eu des conséquences immédiates sur notre façon de voir la maison. Avec le confinement vécu, la notion de confort et de refuge a pris le dessus sur le design.

À l’avenir, il y a fort à parier que plusieurs d’entre nous rechercherons encore plus la notion de bien-être, de sentiment de cocon. Pensons ici au fameux style hygge des pays scandinaves. Les contrées nordiques ont tout compris au bien-être ressenti grâce à une décoration intérieure qui met en valeur :

  • les matières chaleureuses
  • les bougies présentes en force
  • les couleurs sobres et douces
Image d’appel : Niche Home Styling
Source : Agnès Carpentier
votre_maison_sur_son_36_signature_2018

 

4 commentaires

  1. Dufour dit :

    Tu rejoins tellement la réflexion que mon conjoint et moi avons eu la semaine dernière et que nous avons entâmée depuis le début du confinement!

  2. Signa dit :

    Pareil de mon coté, nous avons entièrement repensé notre cuisine, et nous pensons d’ailleurs passer par un professionnel de l’architecture d’intérieur pour refaire la cuisine, la salle de bain et le dressing de notre chambre. Ducoup de sacré travaux à prévoir ahha

    Bref une remise en question sur l’agencement de ça maison c’est bien aussi.


Laissez un commentaire