Vente et achat de maison : pour faire ça court, le courtier immobilier…

Publié le 14 décembre 2015 par Lyne Bouchard home staging, immobilier

vendre_maison_courtier_immobilier

Je considère qu’engager un courtier immobilier est une stratégie gagnante lorsqu’on désire vendre avec succès une propriété.

Les courtiers immobiliers sont mes partenaires d’affaires privilégiés. La majorité de ceux avec qui je collabore sont des professionnels chevronnés. Ces derniers n’ont qu’une chose à cœur : que leur client vende au prix désiré, le plus rapidement possible. Les meilleurs courtiers immobiliers et les plus reconnus sont ceux qui fournissent toujours l’effort supplémentaire et ceux qui n’ont de cesse de trouver comment raffiner leur services.

Voici, à mon point de vue, les 5 caractéristiques que le courtier immobilier idéal devrait posséder.

1. Du succès à vendre et à revendre

Combien de maisons a-t-il vendu ? Est-il sérieux dans sa démarche ? L’immobilier est-il son seul gagne-pain, ou est-ce seulement une occupation à temps partiel ?

2. Énormément de motivation

Est-il vraiment engagé envers vous ? A-t-il vos intérêts à cœur ? Fait-il des pieds et des mains pour répondre à vos besoins ? Est-il un bon négociateur ? S’occupe-t-il avec diligence et compétence de la paperasse et de tout l’aspect légal (domaine où certains courtiers négligents s’y perdent très souvent) ?

3. Un réseau de collaborateurs compétents

Peut-il vous suggérer des professionnels aguerris et de confiance dans toutes les sphères se rattachant à une transaction immobilière, soit spécialistes en home staging, photographes, courtiers hypothécaires, inspecteurs en bâtiment, notaires ? La plupart des clients ont besoin d’être guidés dans ces domaines et n’ont pas le temps de faire des recherches ni de vérifier des références. Les courtiers les plus compétents recherchent comme partenaires d’affaires des professionnels qui se démarquent autant qu’eux dans leur champ d’expertise.

Lire aussi :

Engager un courtier immobilier, une stratégie gagnante

Mes 10 trucs pour magasiner une maison

4. Une éthique de travail impeccable

Choisissez un courtier qui assure un suivi constant de ses dossiers : il est frustrant de mettre sa maison en vente et de ne pas recevoir de nouvelles de son courtier pendant des mois ! Les courtiers qui réussissent le mieux communiquent régulièrement avec leurs clients pour les informer de tous les développements en cours.

5. Être un as du marketing

Dans le monde actuel, un bon courtier immobilier doit être en mesure de diversifier ses communications et d’avoir une présence sur différentes plates-formes. Le métier se transforme constamment et le courtier doit évoluer avec lui en vous proposant un véritable plan de marketing : photos HDR, home staging, site web à la fine pointe, vidéos, brochure personnalisée de votre propriété. Le courtier doit être actif sur les réseaux sociaux pour assurer une bonne mise en marché de votre propriété.

Quelques conseils

Concentrez vos recherches dans le secteur géographique où vous désirez vous établir. Demandez des références à des voisins ou amis, ou encore, circulez dans les rues pour découvrir les courtiers qui ont le plus de pancartes « à vendre » dans le quartier ciblé, pour connaître les courtiers actifs dans le coin. La connaissance du marché local est clé.

Pour terminer… Lorsque vous signez le contrat de courtage, assurez-vous que le % de rétribution que votre courtier accorde au courtier collaborateur soit intéressante. Sinon, il risque fort de les éloigner et de nuire à la visibilité de votre propriété. Comme le dit le proverbe, « on n’attire par les mouches avec du vinaigre »…

vente_achat_maison
signature_blogue_2016



Pour bien vendre sa maison : en faire un produit

Publié le 9 novembre 2015 par Lyne Bouchard home staging, immobilier

home-staging-maison-st-sauveur

Si vous avez le projet de vendre votre maison dans un avenir rapproché, commencez dès maintenant à la considérer comme un produit à vendre.

Comment ma maison peut-elle être un produit ?

Dès sa mise en vente, votre propriété devient l’équivalent d’un produit sur les tablettes d’un magasin. Les acheteurs qui se promènent dans les allées des magasins ne sont pas différents de ceux qui visitent des maisons. Comme tout produit à vendre, vous désirez que votre maison se démarque et soit la plus mémorable possible. Pour ce faire, vous devez la dépersonnaliser, la désencombrer et faire les améliorations qui la présenteront dans un décor le plus neutre possible (neutre, mais chaleureux). Vous voulez que les acheteurs potentiels puissent s’imaginer y vivre. Ils ne doivent pas sentir qu’ils envahissent l’intimité de quelqu’un d’autre. Des actions aussi simples que le retrait des photos, signes religieux, diplômes et trophées sont un bon départ pour neutraliser votre maison. La préparation adéquate aux visites est incontournable pour assurer le succès de la vente.

1ère étape : le détachement émotif

Les propriétaires ayant vécu toute leur vie dans la même maison ou y ayant vécu des moments heureux ont un lien très particulier avec leur propriété. Décider de vendre une maison à laquelle on est très attaché peut provoquer des conflits émotifs et psychologiques, surtout si la décision de vendre est attribuable au décès du conjoint, à un divorce ou une maladie. Les propriétaires vivant ce genre de situation sont souvent rébarbatifs à l’idée de faire des améliorations à leur propriété dans le but de la vendre. C’est tout à fait normal. Dans leur for intérieur, ils ne veulent pas déménager; ils y sont contraints. J’encourage ces personnes à vivre une petite période de deuil avant de prendre action.

Lire aussi :

Immobilier : stratégie de mise en marché pour clientèle ciblée

Valorisation résidentielle : le look qui vend

Home staging : stratégie à valeur ajoutée

Nettoyer, peinturer, valoriser : le stress débute ici

La plupart des gens croient que la partie la plus difficile dans la vente d’une maison à laquelle on tient beaucoup est lorsqu’on ferme la porte pour la dernière fois ou lorsqu’on remet les clés au nouveau proprio lors de la signature de l’acte de vente chez le notaire. En réalité, à cette étape-là, la plupart des vendeurs sont déjà rendus ailleurs.

La période la plus difficile commence avec la préparation de la maison (désencombrement, retrait des objets personnels, peinture et autres travaux), le plus souvent suite aux recommandations d’une spécialiste en valorisation résidentielle (home staging).

Si vous hésitez, ne vendez pas!

Si vous n’êtes pas certain d’être prêt à vendre, ne mettez pas votre maison sur le marché. Évitez de succomber pas aux pressions de votre conjoint ou d’un courtier immobilier trop entreprenant. Dans le but d’empêcher la vente, certains propriétaires-vendeurs feront de la résistance passive en choisissant d’inscrire la maison à un prix bien trop élevé ou décideront de ne pas apporter les améliorations nécessaires. Agir comme cela est comme se tirer une balle dans le pied. Si vous avez les moyens financiers de déménager avant de vendre, faites-le. Le déménagement, l’emballage et le départ seront chargés d’émotion. Par le temps où la maison sera prête à être sur le marché, vous serez émotionnellement détaché car déjà rendu dans votre nouvelle propriété et verrez l’étape de la valorisation comme un investissement.

Les vendeurs avertis comprennent qu’en vendant leur maison, ils prennent également une décision financière. Être capable de réaliser cela à l’avance vous permettra de vous détacher lentement de la maison et d’être davantage en mesure de réfléchir à la décision financière et à la transaction à venir. En gardant l’œil sur le prix que vous désirez obtenir, vous voudrez mettre la maison en marché avec un prix d’inscription compétitif, tout en la présentant comme le sont les maisons modèles pour attirer un maximum d’acheteurs.