Mes 10 trucs pour magasiner une maison

Publié le 30 novembre 2015 par Lyne Bouchard immobilier

achat_maison

Il faut rester organisé et concentré lorsqu’on recherche une nouvelle propriété. Ceci facilite notre démarche et nous évite bien des surprises après coup.

À la chasse pour la maison parfaite, il est facile de s’emballer pour les charmants détails d’une propriété et de minimiser certains aspects importants qui reviendront nous hanter par la suite (comme un prix au-dessus de notre budget !). De plus, lorsqu’on fait la ronde des portes ouvertes chaque fin de semaine, garder le contrôle et nos idées claires peut devenir compliqué.

Voici 10 trucs pour vous aider à faire le bon choix et à garder le cap.

1. Établissez vos priorités

Ciblez très tôt les attributs incontournables que vous recherchez. Vous vous sentirez en contrôle.

2. Préparez un tableau comparatif

Après avoir visité plusieurs propriétés, il devient difficile de garder en mémoire les caractéristiques de chacune. Facilitez-vous la vie en créant un tableau comparatif ou une liste de contrôle qui vous accompagnera dans vos visites. Vous pourrez y noter vos commentaires pendant ou immédiatement après la visite.

En plus des éléments de base, prenez des notes sur :

amenagement_paysager

  • l’aménagement paysager
  • la condition du toit et du revêtement extérieur
  • l’éclairage dans chaque pièce
  • l’espace de rangement
  • le coût au pied carré

Ce tableau vous sera très utile au moment de la prise de décision.

3. Reprenez vos esprits

Quand vous visitez une maison pour la première fois, l’emballement vous empêche d’être attentif aux détails. Je vous conseille de vivre la chose, d’avoir du plaisir, de vous promener et de noter mentalement vos premières impressions des lieux. Une fois les papillons disparus, il sera temps de reprendre vos esprits et votre travail !

Dirigez-vous vers l’entrée et recommencez votre visite. Cette fois, sortez votre liste de contrôle et évaluez la propriété comme si vous étiez un inspecteur en bâtiment et non un acheteur potentiel.

4. Ayez en main les mesures de vos meubles

meubler_maison

Peut-être est-ce prématuré… Mais si vous constatez que chaque pièce de la propriété ne peut accueillir votre mobilier, soyez conscient que vous devrez ajouter des milliers de dollars au prix de la maison pour l’achat de nouveaux meubles. Mieux vaut être prévenu plus tôt que tard…

5. Faites un plan de la maison

Nul besoin d’avoir des compétences particulières en dessin pour faire un plan de base sur papier. En débutant par la porte d’entrée, dessinez des boîtes pour chaque pièce et notez l’emplacement approximatif des portes, fenêtres et escaliers. Vous apprécierez pouvoir compter sur cet outil après coup.

6. Prenez des photos ou un vidéo

C’est incroyable comme la mémoire s’efface rapidement. Assurez-vous d’avoir un souvenir de la propriété en prenant des photos ou un court vidéo si possible. Cela vous donnera le vrai portrait de la maison. Demandez au vendeur ou au courtier immobilier l’autorisation avant de procéder.

7. Soyez un tantinet indiscret

Ouvrez les espaces de rangement. Notez le nombre et la superficie des armoires, des garde-robes et autres rangements dans la propriété. Si les rangements sont très encombrés, c’est probablement un signe que la maison n’a pas assez de capacité de rangement pour sa superficie.

Regardez sous les carpettes. Bien qu’il faut éviter de faire cela durant une visite libre, n’hésitez pas à relever les carpettes lors d’une deuxième visite ou lorsque vous considérez faire une offre d’achat. Il est important de connaître l’état du plancher. Les carpettes et les meubles sont souvent utilisés pour cacher les dommages aux revêtements de sol.

8. Dirigez vos yeux en haut et en bas

Il est important d’avoir une vue générale de la maison qui pourrait devenir votre nouveau chez-vous. Faites l’exercice de diriger votre regard vers les éléments en haut et en bas de votre champ de vision habituel. Regardez les plafonds, les murs, les planchers, les plinthes, les fenêtres, le toit et sous les éviers.

9. Voyez la propriété de jour et de soir

maison_a_vendre

Si vous êtes de retour pour une deuxième visite, faites celle-ci à une période différente de la première. En soirée, en plus du changement d’éclairage, constatez l’atmosphère du voisinage. Les gens sont-ils assis sur leur balcon ? Les enfants jouent-ils à l’extérieur ? Est-ce bruyant ? Vous découvrirez des éléments intéressants et différents sur la maison à chaque fois.

10. Visualisez comment utiliser l’espace

Ce n’est pas parce que le propriétaire actuel utilise la deuxième chambre pour les invités que vous ne pourrez l’utiliser comme bureau ou salle d’entraînement. Faites fi de la couleur des murs, de la position des meubles et du décor des fenêtres. Utilisez votre imagination pour vous voir habiter la propriété et visualisez comment vous organiseriez l’espace.



Pour bien vendre sa maison : en faire un produit

Publié le 9 novembre 2015 par Lyne Bouchard home staging, immobilier

home-staging-maison-st-sauveur

Si vous avez le projet de vendre votre maison dans un avenir rapproché, commencez dès maintenant à la considérer comme un produit à vendre.

Comment ma maison peut-elle être un produit ?

Dès sa mise en vente, votre propriété devient l’équivalent d’un produit sur les tablettes d’un magasin. Les acheteurs qui se promènent dans les allées des magasins ne sont pas différents de ceux qui visitent des maisons. Comme tout produit à vendre, vous désirez que votre maison se démarque et soit la plus mémorable possible. Pour ce faire, vous devez la dépersonnaliser, la désencombrer et faire les améliorations qui la présenteront dans un décor le plus neutre possible (neutre, mais chaleureux). Vous voulez que les acheteurs potentiels puissent s’imaginer y vivre. Ils ne doivent pas sentir qu’ils envahissent l’intimité de quelqu’un d’autre. Des actions aussi simples que le retrait des photos, signes religieux, diplômes et trophées sont un bon départ pour neutraliser votre maison. La préparation adéquate aux visites est incontournable pour assurer le succès de la vente.

1ère étape : le détachement émotif

Les propriétaires ayant vécu toute leur vie dans la même maison ou y ayant vécu des moments heureux ont un lien très particulier avec leur propriété. Décider de vendre une maison à laquelle on est très attaché peut provoquer des conflits émotifs et psychologiques, surtout si la décision de vendre est attribuable au décès du conjoint, à un divorce ou une maladie. Les propriétaires vivant ce genre de situation sont souvent rébarbatifs à l’idée de faire des améliorations à leur propriété dans le but de la vendre. C’est tout à fait normal. Dans leur for intérieur, ils ne veulent pas déménager; ils y sont contraints. J’encourage ces personnes à vivre une petite période de deuil avant de prendre action.

Lire aussi :

Immobilier : stratégie de mise en marché pour clientèle ciblée

Valorisation résidentielle : le look qui vend

Home staging : stratégie à valeur ajoutée

Nettoyer, peinturer, valoriser : le stress débute ici

La plupart des gens croient que la partie la plus difficile dans la vente d’une maison à laquelle on tient beaucoup est lorsqu’on ferme la porte pour la dernière fois ou lorsqu’on remet les clés au nouveau proprio lors de la signature de l’acte de vente chez le notaire. En réalité, à cette étape-là, la plupart des vendeurs sont déjà rendus ailleurs.

La période la plus difficile commence avec la préparation de la maison (désencombrement, retrait des objets personnels, peinture et autres travaux), le plus souvent suite aux recommandations d’une spécialiste en valorisation résidentielle (home staging).

Si vous hésitez, ne vendez pas!

Si vous n’êtes pas certain d’être prêt à vendre, ne mettez pas votre maison sur le marché. Évitez de succomber pas aux pressions de votre conjoint ou d’un courtier immobilier trop entreprenant. Dans le but d’empêcher la vente, certains propriétaires-vendeurs feront de la résistance passive en choisissant d’inscrire la maison à un prix bien trop élevé ou décideront de ne pas apporter les améliorations nécessaires. Agir comme cela est comme se tirer une balle dans le pied. Si vous avez les moyens financiers de déménager avant de vendre, faites-le. Le déménagement, l’emballage et le départ seront chargés d’émotion. Par le temps où la maison sera prête à être sur le marché, vous serez émotionnellement détaché car déjà rendu dans votre nouvelle propriété et verrez l’étape de la valorisation comme un investissement.

Les vendeurs avertis comprennent qu’en vendant leur maison, ils prennent également une décision financière. Être capable de réaliser cela à l’avance vous permettra de vous détacher lentement de la maison et d’être davantage en mesure de réfléchir à la décision financière et à la transaction à venir. En gardant l’œil sur le prix que vous désirez obtenir, vous voudrez mettre la maison en marché avec un prix d’inscription compétitif, tout en la présentant comme le sont les maisons modèles pour attirer un maximum d’acheteurs.