1

Rénovation de cuisine : le comptoir, matières à réflexion

Publié le 27 mars 2017 par Lyne Bouchard matériaux et technologie, rénovations

choisir-comptoir-cuisine

Dans la cuisine, le choix du matériau de comptoir est primordial : c’est lui qui va déterminer le style de la déco.

Vous désirez rénover votre cuisine et ne savez pas quelle matière choisir pour votre comptoir ? Granit, bois, quartz…

Guide des avantages et inconvénients de chaque matériau.

1. Comptoir en dekton : sain et facile d’entretien

comptoir_dekton_entzo

Dekton + Alyssa Rosenheck Photography

Ce matériau unique est un alliage de minéraux inorganiques d’origine naturelle. Les molécules de ces matériaux sont compactées par une presse de 25 000 tonnes, disposées dans un four et chauffées progressivement à une température de 1 200 °C. Il en résulte l’un des matériaux les plus denses et solides du monde.

Le Dekton est 100 % minéral, sans liant de type résine, à l’instar du quartz. Non poreux et d’un contact qui rappelle celui de la pierre, il séduit par son côté sain, absolument hygiénique.

Rien ne le tache : même les salissures les plus tenaces (vin, café, encre et rouille) peuvent être facilement nettoyées. Un nettoyage à l’eau et au savon régulier suffit à lui redonner sa netteté. Les produits de nettoyages concentrés tels que l’eau de Javel ou les nettoyants pour four ne nuisent pas au matériau.

Le Dekton est le seul matériau supportant les chocs thermiques et résistant à une chaleur intense.

2. Comptoir en pierres naturelles : superbe mais fragile

printemps-grand-menage

Pleysier Perkins, Architects

Marbre, granit, ardoise, pierre de lave, … D’une manière générale, les pierres s’adaptent bien aux contraintes de la cuisine. Granit, marbre et pierre de lave ont une durée de vie très longue et sont réputés pour leur résistance.

Mais attention, si elles supportent parfaitement la chaleur, un choc thermique entre le plan froid et un plat très chaud peut faire éclater une veine dans la pierre et l’endommager sérieusement. Il faut savoir par ailleurs que le marbre est plus sensible aux rayures, aux impacts, aux taches (notamment de vin), surtout acides : Coca-Cola, vinaigre, citron, entre autres.

Au fil du temps, ces pierres deviennent poreuses et un traitement oléofuge est indispensable et doit être renouvelé régulièrement. Les pierres polies sont plus faciles à vivre au quotidien. Respectez les consignes du fabricant en matière d’entretien.

Lire aussi :

Irrésistible Dekton

Rénovation de cuisine : choisir le revêtement de comptoir

3. Comptoir en quartz : résistant mais coûteux

caesarstone-comptoir

Jackson Design & Remodeling

Les pierres de synthèse (Caesarstone, Silestone, etc.), composées d’un mélange de quartz, de résine et de pigments de couleurs, offrent d’excellentes performances. Résistantes, hygiéniques et non poreuses, elles sont faciles à vivre et ne nécessitent pas de traitement particulier. Autre atout : elles se déclinent dans de nombreux coloris et effets de matière.

Avant de choisir, vérifiez la composition de la pierre de synthèse que vous désirez choisir, afin de vous assurer de sa qualité (notamment la proportion de quartz). Les revêtements fabriqués par la compagnie Caesarstone contiennent jusqu’à 93 % de quartz naturel. Autres propriétés : résistant aux taches, aux rayures, aux coups, aux attaques acides usuelles.

Évitez de poser des plats très chauds directement sur le plan de travail.

4. Comptoir en bois massif : charmant mais exigeant

comptoir-bois

Atelier DAAA sur Houzz

Le bois est un matériau vivant dont l’aspect évolue avec le temps. C’est ce qui fait son charme et son aspect unique… mais aussi sa fragilité. Il faut l’entretenir plusieurs fois par an avec de l’huile de lin afin de l’imperméabiliser et de renforcer sa résistance aux rayures.

Hêtre, bouleau, teck, chêne, noyer, iroko, ipé… seules les essences de densité moyenne à dure conviennent pour la fabrication de plans de travail en bois massif. Le choix de l’essence détermine la résistance du plan de travail et son prix.

Pour des raisons d’hygiène, prenez l’habitude de retirer les résidus alimentaires de la surface, puis lavez-la avec un détergent.

5. Comptoir en stratifié : pas cher mais sensible à la chaleur

comptoir-stratifie

Formica

C’est le matériau le moins cher et celui qui offre la plus large palette de choix : des dizaines de couleurs, des motifs, des effets de matière (béton, bois, inox)… Et ce n’est pas son seul atout. Composé d’une épaisseur de bois aggloméré recouvert d’une feuille décor protégée par une résine hydrofuge, il est résistant à l’eau, aux taches et aux chocs, mais pas à la chaleur.

Ne comptez pas découper directement sur un comptoir en stratifié, car il serait aussitôt égratigné. Et attention aux taches acides.

6. Comptoir en verre : tendance mais risqué

comptoir-en-verre

Innovative Building Solutions + images de Mike Llewelen courtoisie de Kitchen Studio of Monterey

Le verre trouve sa place parmi les matériaux les plus design. De faible épaisseur (moins de 15 mm), il allie brillance et légèreté et autorise l’incrustation de motifs.

Plus sûr mais aussi plus lourd, le verre Securit (verre trempé) offre moins d’originalité. Dans une cuisine un peu sombre, la surface brillante du verre réfléchit la lumière (artificielle ou naturelle) et modifie le volume de la pièce. Ultra-hygiénique, le verre reste beau… tant qu’il est propre et neuf !

Les produits utilisés pour la vitrocéramique conviennent bien à son entretien. Quelle que soit son épaisseur, le verre ne supporte pas les chocs thermiques. Beaucoup de spécialistes du design le déconseillent, préférant le réserver aux dosserets. Évitez de poser des objets lourds sur un comptoir en verre, en particulier sur les bordures, qui sont plus fragiles. Attention aussi aux frottements et aux chocs qui provoquent des micro-rayures.

7. Comptoir en inox : hygiénique mais rayable

comptoir-en-inox

Sage Homes

C’est un alliage d’acier, de chrome et de nickel (en proportions variables). Pour un comptoir, la feuille d’inox doit être d’une seule pièce.

Résistant et 100 % hygiénique, l’inox a une durée de vie de plusieurs décennies et se patine avec le temps.

Servez-vous d’une planche pour découper, car l’inox se raye facilement. Il est également recommandé d’utiliser un dessous de plat, car la chaleur peut provoquer une dilatation de la matière.

8. Comptoir en céramique : économique et durable

comptoir-cuisine-ceramique

Canal Vie

Longtemps boudé, la céramique connaît une deuxième jeunesse pour les comptoirs. Ce nouveau succès, la céramique le doit à l’arrivée de dalles grand format et aux nouveaux procédés de fabrication qui permettent de reproduire presque toutes les matières : bois, béton ciré, cuir, verre, métal…

Ce matériau a de réelles qualités : hygiénique, il résiste aux chocs, aux rayures et à la chaleur. Prenez soin de vérifier que la céramique choisie présente bien toutes les qualités requises pour un usage comptoir. Privilégiez les grandes dalles afin de limiter le nombre de joints.

Image d’appel : Eric Aust Architect

1 commentaire

  1. […] Rénovation de cuisine : le comptoir, matière à réflexion […]


Laissez un commentaire





(CAPTCHA) *