0

Couleur de l’année : les tendances s’affrontent…

Publié le 21 août 2015 par Lyne Bouchard décoration, tendances

design-decor-marsala

En 2015, Pantone a déterminé que la couleur de l’année était le Marsala. Pendant que son compétiteur Voice of Color optait plutôt pour « Bleu Paisley », que Benjamin Moore choisissait « Aquarelle »… et que le Color Marketing Group (CMG) élisait quatre palettes totalisant 60 coloris ! Qui dit mieux ?

design-color-marketing-group
La variété des couleurs de l’année a de quoi laisser perplexe. Comment se détermine que telle ou telle couleur sera tendance une année, et pas la suivante ? Explications.

Observatoire de tendances

Plusieurs mois par année, des « chercheurs de tendances » parcourent le globe pour observer ce qui anime la planète :

  • les défilés de mode des grands couturiers en Europe et en Asie
  • les salons de l’auto où sont dévoilés les modèles futuristes
  • les foires de la mode et du design
  • ce que portent les vedettes de l’heure aussi bien que les gens dans la rue.

Déterminer la couleur de l’année, c’est saisir l’état d’esprit des consommateurs, l’air du temps.

L’actualité, les soulèvements populaires et les mouvements sociaux sont eux aussi pris en compte, à titre d’exemple :

  • Quand il y a des Jeux olympiques, par exemple, les couleurs fortement associées au pays hôte risquent d’être à l’avant-plan.
  • Après le 11 septembre 2001, un intérêt marqué pour le rose pâle et le brun chocolat a été observé, deux couleurs qui expriment la compassion et le réconfort.
  • Après, la récession a ramené le gris à l’avant-scène.

On retombe enfin dans les teintes plus pimpantes depuis deux ans environ.

Selon le Color Marketing Group, il faut chercher les « histoires » du moment, plus que les « couleurs ». Les tendances à suivre visent aussi bien l’industrie aérospatiale que celle de l’automobile, des textiles ou de la peinture.

Créer un besoin

Dans le milieu de la décoration, comme il y a peu d’innovations technologiques, créer un besoin de changement chez le consommateur est capital. Que la couleur tendance soit le bleu, le vert ou le brun, peu importe. L’important, c’est de susciter la consommation.

On obtient des résultats différents d’une firme à l’autre, cependant. La raison ? Chacune de ces firmes a ses propres objectifs : certaines veulent vendre des meubles, certains des vêtements, d’autres des voitures !

design-rouge

Différences géographiques

Même chez Pantone et Voice of Color, on est réticent à parler d’un seul et unique coloris devant régner en roi et maître une année entière. Comme dans la mode, il y a plusieurs interprétations d’une même tendance par les grands couturiers. On évoque plus souvent des « palettes » qui s’adaptent à l’âge et à l’origine du client.

Les tendances subissent des influences régionales très fortes. Si la couleur tendance en 2016 est le jaune, il ne sera pas identique en Amérique du Sud, en Asie ou en Europe.

Irrésistibles, les tendances ?

Bref, qu’on le veuille ou non, il est presque impossible de résister aux tendances couleurs. Nos choix sont influencés non seulement par ce que nous préférons personnellement, mais aussi par ce que les autres choisissent ou utilisent, par l’exposition répétée à une couleur dominante. On finit donc par s’habituer, parfois même à aimer ces couleurs… jusqu’à ce qu’une nouvelle tendance vienne prendre le dessus!

Source : « Jongler avec les couleurs », Violaine Ballivy, La Presse+

 


Laissez un commentaire





(CAPTCHA) *