Domotique : Le contrôle de toute la maison du bout des doigts

Publié le 28 août 2015 par Lyne Bouchard matériaux et technologie

domotique-design

Derrière le mot domotique se cachent des possibilités de confort, d’économies et de sécurité accrues dans la maison. Découvrez-les !

 

On désigne par « domotique » (du latin domus, maison) l’automatisation et la centralisation des commandes électriques de toute la maison. Allumer les lumières, écouter de la musique, régler le chauffage d’une pièce, armer le système d’alarme, une vidéosurveillance ou même l’arrosage du jardin… tout peut se programmer puis se commander depuis l’entrée de la maison, sur une tablette ou un téléphone intelligent. Le résultat : plus de confort, d’autonomie, des économies d’énergie et une sécurité de la maison renforcée !

Découvrez tous les scénarios domestiques permis par la domotique, contrôlables du bout des doigts.

L’éclairage

renovation-cuisine-domotique

 

La domotique est là pour nous simplifier la vie. Désormais, nul besoin de bouger pour éteindre en même temps toutes les lumières de la maison. Il suffit d’utiliser votre tablette ou votre téléphone intelligent. La domotique permet également de programmer l’éclairage en fonction des moments de la journée et de la semaine (matin, soirée, week-end), activer un éclairage lors de nos absences pour des questions de sécurité, éteindre la veilleuse des enfants pour économiser de l’énergie ou programmer la fermeture de tous les appareils en veille.

La gestion du multimédia

design-domotique-multimedia

La domotique est aussi une source de loisirs inépuisable. Elle permet d’installer un réseau domestique pour surfer ou écouter votre musique préférée dans n’importe quelle pièce, de partager des documents entre les ordinateurs de la maison ou de jouer en réseau en famille. Il est aussi possible de regarder sur la télévision du salon, les photos ou les films stockés dans l’ordinateur de la chambre… C’est ce que l’on appelle le multi-room audio-vidéo.

Actionner les ouvertures de la maison

La domotique permet d’actionner la porte du garage à distance, de contrôler qui rentre à la maison au moyen d’un portier vidéo et même de nous passer de clef si l’on s’est fait installer un lecteur biométrique près de la porte d’entrée.

La gestion du chauffage, de la climatisation et de la ventilation

La domotique coûte cher à mettre en œuvre, mais permet en contrepartie de faire de grosses économies au niveau de la consommation énergétique. En choisissant la température selon les pièces et les saisons, en gérant la chaleur en fonction de notre présence ou non dans la maison, elle permet de contrôler notre consommation avec justesse. Et en prime, ça permet de gagner en confort en programmant par exemple le chauffage de la maison à l’avance lors de retour de vacances.

Les solutions de sécurité

La domotique est également sécurisante. Elle permet de pouvoir piloter une alarme, y compris à distance, de même qu’un contrôle vidéo avec alerte intrusion. En notre absence, elle permet de lancer un scénario lumineux et sonore afin de faire croire que la propriété est habité. En cas de détection de mouvements dans la maison, le système peut envoyer directement un SMS à notre smartphone et il est alors possible de contrôler nos caméras à distance. Il en est de même pour la détection des fuites de gaz, d’une inondation, de fumée ou incendie. Des solutions personnalisées pour les personnes à mobilité réduite peuvent aussi être installées.

Au jardin

demotique-eclairage-design
La domotique fait des miracles à l’intérieur, mais elle peut trouver également moult applications au jardin. La terrasse peut être sonorisée à l’instar des autres pièces de la maison. Ainsi, la musique écoutée au salon nous suit jusqu’au bord de la piscine. On peut allumer les lumières de la cour à distance ou programmer l’arrosage électrique automatisé. Le tout à une heure dite et pour une durée définie.

Une grande liberté de programmation

Lorsqu’on est à la maison, la domotique permet de commander la maison de façon centralisée à l’aide d’un boîtier de commande général. Lorsqu’on quitte le domicile, on n’a qu’une chose à faire : penser à emporter notre téléphone intelligent.

La domotique, c’est magique !

Source : Agnès Carpentier



Couleur de l’année : les tendances s’affrontent…

Publié le 21 août 2015 par Lyne Bouchard décoration, tendances

design-decor-marsala

En 2015, Pantone a déterminé que la couleur de l’année était le Marsala. Pendant que son compétiteur Voice of Color optait plutôt pour « Bleu Paisley », que Benjamin Moore choisissait « Aquarelle »… et que le Color Marketing Group (CMG) élisait quatre palettes totalisant 60 coloris ! Qui dit mieux ?

design-color-marketing-group
La variété des couleurs de l’année a de quoi laisser perplexe. Comment se détermine que telle ou telle couleur sera tendance une année, et pas la suivante ? Explications.

Observatoire de tendances

Plusieurs mois par année, des « chercheurs de tendances » parcourent le globe pour observer ce qui anime la planète :

  • les défilés de mode des grands couturiers en Europe et en Asie
  • les salons de l’auto où sont dévoilés les modèles futuristes
  • les foires de la mode et du design
  • ce que portent les vedettes de l’heure aussi bien que les gens dans la rue.

Déterminer la couleur de l’année, c’est saisir l’état d’esprit des consommateurs, l’air du temps.

L’actualité, les soulèvements populaires et les mouvements sociaux sont eux aussi pris en compte, à titre d’exemple :

  • Quand il y a des Jeux olympiques, par exemple, les couleurs fortement associées au pays hôte risquent d’être à l’avant-plan.
  • Après le 11 septembre 2001, un intérêt marqué pour le rose pâle et le brun chocolat a été observé, deux couleurs qui expriment la compassion et le réconfort.
  • Après, la récession a ramené le gris à l’avant-scène.

On retombe enfin dans les teintes plus pimpantes depuis deux ans environ.

Selon le Color Marketing Group, il faut chercher les « histoires » du moment, plus que les « couleurs ». Les tendances à suivre visent aussi bien l’industrie aérospatiale que celle de l’automobile, des textiles ou de la peinture.

Créer un besoin

Dans le milieu de la décoration, comme il y a peu d’innovations technologiques, créer un besoin de changement chez le consommateur est capital. Que la couleur tendance soit le bleu, le vert ou le brun, peu importe. L’important, c’est de susciter la consommation.

On obtient des résultats différents d’une firme à l’autre, cependant. La raison ? Chacune de ces firmes a ses propres objectifs : certaines veulent vendre des meubles, certains des vêtements, d’autres des voitures !

design-rouge

Différences géographiques

Même chez Pantone et Voice of Color, on est réticent à parler d’un seul et unique coloris devant régner en roi et maître une année entière. Comme dans la mode, il y a plusieurs interprétations d’une même tendance par les grands couturiers. On évoque plus souvent des « palettes » qui s’adaptent à l’âge et à l’origine du client.

Les tendances subissent des influences régionales très fortes. Si la couleur tendance en 2016 est le jaune, il ne sera pas identique en Amérique du Sud, en Asie ou en Europe.

Irrésistibles, les tendances ?

Bref, qu’on le veuille ou non, il est presque impossible de résister aux tendances couleurs. Nos choix sont influencés non seulement par ce que nous préférons personnellement, mais aussi par ce que les autres choisissent ou utilisent, par l’exposition répétée à une couleur dominante. On finit donc par s’habituer, parfois même à aimer ces couleurs… jusqu’à ce qu’une nouvelle tendance vienne prendre le dessus!

Source : « Jongler avec les couleurs », Violaine Ballivy, La Presse+